L’art de parler au poker : zoom sur l’agressivité

kassoufDes joueurs de poker mettent un écouteur sur leurs oreilles et se complaisent dans le silence tout au long de la partie. Il faut toutefois savoir que parler, en plus de pimenter le jeu, permet de diversifier les « bluffs » tout en optimisant leur efficacité. Coup de projecteur sur le langage violent et agressif lors d’une partie de poker.

Will Kassouf vs Griffin Benger

Concentrons-nous sur le « World Series de poker » de Las Vegas pendant lequel le Britannique Will Kassouf affrontait le Canadien Griffin Benger. Le premier détenait 2 rois et avait toutes les chances de gagner. Le second, quant à lui, avait 2 as. Lui aussi avait bien toutes ses chances de remporter la partie.

Avec ses 2 rois prometteurs, le Britannique Will Kassouf commençait à parler avec véhémence. Il n’arrêtait pas d’ironiser à l’endroit du Canadien Griffin Benger. Il le charriait. Il ne se privait même pas de mots assez violents pour narguer son adversaire.
Apparemment, il a réussi à faire sortir son adversaire de ses gonds car il a riposté et s’est attelé à multiplier les phrases agressives.

Au face à face final, Will Kassouf a perdu car il n’a pas eu la chance de sortir un 3e roi qui lui aurait permis une victoire écrasante.

Après sa victoire, Griffin Benger a affirmé qu’il n’aurait jamais riposté s’il n’avait pas à sa disposition les 2 as qui lui permettaient d’entrouvrir les portes de la victoire.

Invectiver pour perturber son adversaire

Les paroles violentes d’un joueur lors d’un match peuvent servir pour énerver l’adversaire. Il s’agit d’un bluff puisque le joueur agissant ainsi et serein dans son for intérieur. Il est en train de jouer une comédie. Le but de la manœuvre étant de perturber son adversaire afin qu’il perde sa concentration et commence à faire n’importe quoi.

Invectiver pour intimider et s’affirmer

Un joueur peut recourir à des paroles violentes pour intimider son adversaire. S’il a une main plutôt dérisoire, cela sert à faire croire à l’adversaire qu’il détient des bonnes cartes et qu’il ne faut pas le suivre aux risques de perdre beaucoup d’argent.

Si, par contre, le joueur a une main forte, invectiver lui sert d’abord à affirmer sa confiance en soi et se mettre à l’aise pendant la partie. Cela lui sert également pour mettre son adversaire en colère. Ainsi, ce dernier prendra des décisions irréfléchies comme le fait de flamber avec des cartes qui n’ont aucune chance de gagner.

Pour ceux qui ont assisté au match entre Griffin Brenger et Will Kassouf, ce dernier aurait utilisé soit l’intimidation soit l’incitation à la colère.
Quel que soit l’objectif visé par un joueur recourant aux paroles violentes, limite insultes, il faut savoir qu’il n’est jamais en colère dans son fort intérieur. Ces paroles invectives et qui piquent visent uniquement à ce que les concurrents commettent une erreur de débutant et perdent de l’argent.
Bref, les personnes qui n’arrêtent pas de parler lors des parties de poker sont des bluffeurs redoutables.

Voir la vidéo en exemple :

Sources :
https://www.casinosavenue.com/fr/
http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/27/Griffin-Benger-Will-Kassouf-World-Series-poker/

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.